Le bâtiment libéré des logiciels anti-fraude à la TVA

Pour​ ​lutter​ ​contre​ ​la​ ​fraude​ ​à​ ​la​ ​TVA​ ​liée​ ​à​ ​l’utilisation​ ​de​ ​logiciels​ ​permettant​ ​la​ ​dissimulation​ ​de​ ​recettes, l’article​ ​88​ ​de​ ​la​ ​loi​ ​de​ ​finances​ ​2016​ ​obligeait​ ​jusqu’alors tous​ ​les​ ​professionnels​ ​assujettis​ ​à​ ​la​ ​TVA​ , y​ ​compris​ ​les micro-entrepreneurs,​ ​à​ ​utiliser​ ​dès le ​1er​ ​Janvier​ ​2018​ ​un​ ​logiciel​ ​de​ ​facturation​ certifié et répondant à un certain nombre d’exigences techniques et fonctionnelles.

Grâce à l’allègement de cette loi, les entrepreneurs du bâtiment vont pouvoir prendre le temps de tester et choisir une solution informatique qui leur convient. Le logiciel en ligne ProGBat rappelle alors toutes ses qualités.

Quand la loi revient sur ses pas, et facilite la vie des entrepreneurs

Devis, factures, bons de commande, gestion des chantiers… Toutes ces tâches requièrent énormément de temps et de savoir-faire aux entrepreneurs du monde du bâtiment. Parce que ces domaines gérés majoritairement par voie informatique sont aussi parfois entachés par la dissimulation de recettes et donc de fraude à la TVA, le gouvernement français avait mis un place une nouvelle loi de finances. L’article 88 de cette loi imposait des logiciels de gestion ​certifiés, garantissant ​des conditions​ ​d’inaltérabilité,​ ​de​ ​sécurisation,​ ​de​ ​conservation​ ​et​ ​d’archivage​ ​des​ ​données, tout cela​ ​pour faciliter les contrôles​ ​de l’administration​ ​fiscale.

Pourtant, le​ ​15​ ​Juin​ ​2017,​ ​par​ ​la​ ​voie​ ​du​ ​ministère​ ​de​ ​l’économie,​ ​le​ ​gouvernement​ a ​décidé​ ​de​ ​restreindre​ ​le​ ​champ d’application​ ​de​ ​la​ ​loi​ ​aux​ ​seuls​ ​logiciels​ ​de​ ​caisse,​ et d’exclure​ ​notamment​ ​les​ ​logiciels​ ​de​ ​devis, de​ ​facturation​ ​et de gestion​ ​de​ ​chantier​ ​tels​ ​que​ ​ProGBat.

Voir le communiqué de presse du Ministère

ProGBat répond déjà​ ​à​ ​la​ ​quasi-totalité​ ​des​ ​exigences​ ​de​ ​la​ ​loi,​ ​bien​ ​que​ ​celle-ci​ ​ne​ ​s’applique​ ​plus. L’allègement nous a permis de lever quelques contraintes et verrous imposés par la loi, pour plus de liberté et de souplesse dans l’utilisation quotidienne du logiciel.

Cet​ ​allègement​ ​va​ ​permettre​ ​aux​ ​entrepreneurs​ ​du​ ​bâtiment, ​et​ ​notamment​ ​aux​ ​plus​ ​petits​ ​d’entre​-​eux,​ ​de prendre​ ​leur​ ​temps​ ​pour​ ​s’équiper​ ​d’un​ ​logiciel​ ​informatique​ ​performant​ ​et​ ​répondant​ ​exactement​ ​à​ ​leurs besoins,​ ​quitte​ ​à​ ​continuer​ ​encore​ ​quelques​ ​mois​ ​à​ ​utiliser​ ​Excel​ ​en​ ​toute​ ​légalité,​ ​et​ ​faire​ ​le​ ​bon​ ​choix​ ​de​ ​la transition​ ​informatique​ ​de​ ​leur​ ​entreprise.

Thierry LECOCQ – Chef de projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>